fbpx

1. Pour créer votre meute, choisissez des personnes qui partagent d’abord votre vision du monde. N’oubliez pas que l’apparence physique et la sexualité n’auront plus aucune importance quand vous allez vous retrouver ensemble dans la même galère.
2. Construisez des relations sécures : la prévisibilité de comportement de l’autre (que l’on accepte bien évidemment) c’est la base de confiance. Vous n’êtes pas obligé d’être gentil, mais juste prévisible. Mais n’oubliez pas qu’être méchant est un choix. Soyez juste.
3. N’oubliez jamais que le sentiment de contrôle est un impératif biologique : si votre co-équipier pense qu’il ne contrôle rien, il finira par choisir une autre meute. Déléguez.
4. Donnez et recevez : partager c’est un choix. Si on partage, la meute perdure. Si vous n’avez plus rien à donner, soyez clair avec vos co-équipiers : ils feront leurs choix.
5. Communiquez d’une façon claire et cohérente : prouvez votre engagement par votre comportement ; le refus de participer ou de continuer doit être, lui aussi, aussi bien clair.
6. Prenez soin des autres quand ils en ont besoin : si on veut que la meute perdure, on en prend soin. C’est aussi un choix comportemental qui se démontre par des actes et pas par des paroles.
7. Demandez de l’aide quand vous en avez besoin : si vous êtes en détresse, votre meute vous aidera. N’ayez pas peur, agissez sur votre situation : la meute vous soutiendra mais seulement si vous êtes cohérent et juste.
8. Observez. Les informations les plus importantes ne sont pas celles qui vous sautent aux yeux. Observez et analysez, même si ça demande une remise en question de votre perception du monde.
9. Respectez les rituels sociaux. C’est beaucoup plus important que cela en a l’air.
10. Si vous n’êtes pas bien avec votre meute, il y a deux raisons : vous vous êtes trompé de meute ou vous n’occupez pas une bonne place. Soit les deux.
11. N’oubliez pas que c’est seulement le comportement qui est marqueur des intentions des autres.
12. Soyez juste. D’abord, par rapport à vous-même. Si vous ne l’êtes pas, tout le reste est biaisé.